Nous contacter / Contact us Page d'acceuil / Home Page

  
 Le Québec minéral -- TUCSON 2006 - Rapport 1


52ième Exposition annuelle des gemmes et minéraux de Tucson,
Gemmes et Minéraux du Canada

Journée du 8 février 2006

 

Tucson 2006 - 8 février 2006

Départ de Montréal, 8 février 2006, 5:30.

 

Nous voilà enfin partis à destination de Tucson. Un plan de vol conçu spécialiement pour nous faire visiter quelques aéroports et risquer de laisser en place nos valises nous aura permis de courtes escales à Toronto et Denver. En cours de vol, quelques magnifiques point de vue sur les montagnes de l’Ouest et sur les zones arides des grands déserts américains nous donnent un avant goût de la géographie régionale de Tucson. L’arrivée se fait à l’heure, nos valises y sont et nous sommes accueillis à l’aéroport par nos amis Danièle et Jean. Premier constat : Tucson est une ville très aride. Il n’est pas tombé de pluie depuis près de 100 jours. Bref, ici, il n’y a pas de gazon vert, seules quelques plantes arbustives très résistantes à la sécheresse réussissent à survivre. J’avais l’impression que l’exposition de Tucson et les expositions satellites étaient concentrées principalement autour du Centre des congrès de Tucson (TCC). C’est tout à fait le contraire, il y a des dizaines d’événements, répartis tout autour de la ville, avec une concentration principale le long de l’autoroute 10, qui relie Tucson à Phoenix. Jean nous explique que bien que plusieurs de ces événements soient pour les transactions marchands à marchands (wholesale), il est parfois possible pour les particuliers d’y avoir accès (surtout à la fin des événements).

 Image de la ville de Tucson
Image de la ville du Tucson

Centre ville de Tucson
Centre ville de Tucson, centre des congrès à droite, au centre de l'image

Nous logeons au Ramada Limited Tucson West, un des cinq lieux du Arizona Minerals and Gem Show (AMGS), organisé par Martin Zinn. Juste à notre hôtel, près de 100 commerçants exposent leurs pièces. Au premier coup d’oeil, on retrouve une grande diversité de minéraux, mais les pièces de haut calibre sont plutôt rares. Les minéraux sont généralement disposés dans des boîtes de carton basses (flats), sans étiquette ni véritable protection. Plusieurs cristaux se retrouvent ainsi abimés. Il y a tout de même certaines belles pièces à observer : de magnifiques zéolites des Indes, d’abondantes vanadinites du Maroc ainsi que quelques belles azurites. L’exposition au Ramada tire à sa fin et il est possible d’y trouver de bonnes aubaines. Cependant, je réserve mes achats pour plus tard, il est encore trop tôt et il y a encore tant à voir avant d’acheter quoi que ce soit.

 

Même sans voiture, il est facile de se déplacer d’un site d’exposition à un autre. En effet, un système de navettes, avec une fréqiuence de 20 minutes, est mis en place durant l’événement. Notre première destination sera donc l’Inn Suite, du AMGS. On y retrouve ici d’excellents commerçants venus de différents pays et la qualité des spécimens qui y est présentée est nettement meilleure qu’au Ramada. Les apophyllites vertes avec stilbite et heulandite des Indes sont vraiment spectaculaires. Le prix l’est tout autant! On ne peux espérer trouver un bon spécimen pour moins de 2 000 $. Il y a aussi de magnifiques aquamarines sur matrice relativement abondantes sur la marché. Les vanadinites sont spectaculaires et relativement abordables. Plusieurs pièces avec des centaines de cristaux rouges écarlates, compris entre 5 et 15 mm sur des pièces de 10 à 25 cm se détaillent entre 200 et 500 $. Les rutiles étoilés du Brésil sont aussi très esthétiques. Certaines pièces sur matrice offrent un enchevêtrement de cistaux de rutiles dorés s’entrecroisant dans de multiples plans.

 

Mon coup de coeur ira néanmoins pour les brookites du Pakistan. De magnifiques cristaux d’environ 15 à 20 mm, sur quartz parfaitement terminés. Ces brookites ont une morphologie caractéristique des veines alpines. Les titanites avec quartz et albite furent aussi des pièces fort spectaculaires.

 

Très peu de minéraux canadiens et encore moins québécois sont disponibles, du moins, après la visite de deux expositions. Malgré l’abondance des vésuvianites trouvées à Asbestos au cours des dernières années, nous n’en avons vu que quelques exemplaires. Est-ce que ces pièces seront présentés principalement lors de l’exposition principale? Ça reste à voir. Le Brésil, l’Inde, la Chine, l’Australie, le Pakistan, l’Afghanistan et les États-Unis (pour des raison de proximité entre autres) semblent être les premiers producteurs de minéraux pour les collectionneurs. Je garde espoir de voir de belles pièces du Québec, il y a encore tant à voir. Je comprend maintenant pourquoi on suggère de passer quelques jours à Tucson!

Suite de la visite -->

  Accueil
Localités
Minéraux
Musées
Liens, références
Forum public
Nous contacter

 
Rapport 2  Rapport 3  Photographies

 

Navigation sur le site
Accueil

  


Copyright 2004-2006 François Létourneau, www.quebecmineral.com

Dernière mise à jour :